Élevage d'un Perillus bioculatus

À Joliette un 18 août, une masse de huit oeufs a été observée parmi les longues soies du fruit d'une chétive sétaire (Setaria sp., graminée). La découverte était remarquable à plusieurs égards: la date tardive, le lieu de ponte hasardeux, la couleur des oeufs et l'environnement inhospitalier, sans proies apparentes pour les prédateurs en train de naître. Le genre Perillus produit des oeufs opaques et noirs, couleur qui est généralement un signe, chez les Pentatomidae, que l'oeuf abrite un parasite. Mais ce n'était pas le cas ici car les huit oeufs ont éclos. Une seule des huit nymphes a été capturée, le 22 août, pour en faire l'élevage.

Élever en captivité un insecte prédateur requiert une source de nourriture appropriée et en quantité suffisante. L'aspect des oeufs a permis de déterminer qu'il s'agissait d'une punaise du genre Perillus qui se nourrit de chrysomèles. Quand la nymphe a été capturée, elle était sur de l'herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) et se nourrissait d'une larve très semblable à celle d'une chrysomèle du genre Ophraella. C'est ce qui a déterminé le choix de la nourriture pour l'élevage. Par ailleurs, une source abondante de chrysomèles du genre Ophraella sur de l'herbe à poux avait été observée en juillet et pouvait servir de réservoir de nourriture; des Perillus circumcinctus avaient été observés sur ce site. Perillus bioculatus a donc été élevé avec succès du stade II à celui d'adulte en le nourrissant exclusivement de la chrysomèle du genre Ophraella sur de l'herbe à poux, qui semble avoir été consommée à une occasion.

L'élevage tardif en saison a rendu difficile l'alimentation du stade V. Les larves d'Ophraella en nature ou capturées pour nourrir ultérieurement la punaise étaient toutes devenues adultes ou avaient tissé leur cocon. Le spécimen de P. bioculatus était très maladroit pour saisir les proies adultes qui s'échappaient au moindre contact du rostre. Pourtant, Knight (1922) qui a élevé cette espèce en grand nombre, note qu'elle s'alimente de l'adulte du Doryphore de la pomme de terre. La punaise mâle adulte a été relâchée le 9 septembre sur un site où des adultes y avaient été observés durant l'été. Les punaises hibernent au stade adulte.
Perillus bioculatus Perillus bioculatus
C'est sur ce petit plan de sétaire (→ ) que la femelle a pondu ses oeufs, en bordure d'un chemin de gravier peu fréquenté et bordé de mauvaises herbes, dominées par l'armoise (Artemisia sp.). 18 août. Les oeufs sont en train d'éclore. En →A1, la partie ventrale de la nymphe à peine sortie de l'oeuf est exposée vers le haut. Les antennes et les pattes sont si étroitement pressées sur le ventre qu'elles sont quasiment invisibles sur la photo. Cinq minutes plus tard, en →A2, la nymphe s'est légèrement redressée et les pattes se sont déployées. En →B, un ovirupteur en T est visible. D'après Knight (1922), l'oeuf mesure en moyenne 1,2 mm de long et son diamètre dans la partie la plus large est de 0,88 mm.
Perillus bioculatus stade 1 Perillus bioculatus stade 1 Perillus bioculatus stade II
19 août. Les huit nymphes grégaires passent leur première journée agglutinées au-dessus de leurs oeufs. Le stade I ne se nourrit pas. 20 août. Les nymphes de stade I restent ensemble parmi les longues soies de la graminée. Deux punaises ont disparu. 21 août. Les nymphes ont mué au stade II. Le thorax a pris une couleur bleu métallique. Les oeufs sont à gauche, sur cette photo.
Perillus bioculatus stade II Perillus bioculatus stade II Perillus bioculatus stade II
22 août. Les nymphes ont commencé à se disperser. C'est ce spécimen qui a été capturé sur un plant d'herbe à poux situé non loin de la graminée. Il avait déjà trouvé une proie et s'en nourrissait au moment de sa capture. 22 août. Stade II, en captivité.
Une larve du Coléoptère appartenant au genre Ophraella a été offerte à la punaise qui s'est approchée prudemment et a piqué la larve tout en se tenant à l'écart, le rostre tendu. Après quelques minutes, la proie était partiellement neutralisée. La punaise, le rostre solidement planté dans la proie, travaille ensuite très fort pour arracher la larve agrippée à l'herbe à poux. Elle la traîne au bout de son rostre et monte sur la paroi verticale de la boîte de Petri. Elle se nourrit plus de six heures, la proie suspendue en dessous d'elle.
Perillus bioculatus Stade III
La nymphe a mué au stade III le 24 août. L'apparence générale des nymphes de stade II et III est très semblable. Le reflet bleuté du thorax s'atténue légèrement mais reste présent.

La punaise a été gardée captive dans une boîte de Petri (ci-dessus), de sa capture jusqu'au 29 août. La nourriture lui était présentée sur des tiges florales ou des feuilles d'herbe à poux. La punaise n'a pas été observée en train de consommer l'eau imbibée dans un papier absorbant. Toutefois, à une occasion, elle est restée plusieurs minutes, le rostre planté dans l'extrémité d'une tige fraîche d'herbe à poux (ci-dessus). Elle semblait s'en nourrir. Knight (1922) note que parmi les centaines de P. bioculatus qu'il a élevées en captivité, seuls deux spécimens ont semblé se nourrir des feuilles de pommes de terre, sur lesquelles il élevait ses punaises. D'après Knight, les adultes le font toutefois au printemps, au sortir de l'hibernation, avant de se nourrir de proies.

À droite, le plan d'herbe à poux en pot où la nymphe a été gardée du 29 août au 9 septembre. La punaise cherchait invariablement à se percher pour que sa proie soit suspendue en dessous d'elle pendant qu'elle s'en nourrissait. Le plant d'herbe à poux permettait à la punaise de se percher plus facilement que sur les parois de la boîte de Petri.
Perillus bioculatus Stade IV ténéral Perillus bioculatus Stade IV Perillus bioculatus Stade V
27 août. La punaise vient de muer au stade IV et n'a pas encore pris ses couleurs caractéristiques. Les fourreaux alaires sont maintenant apparents. 29 août. La punaise de stade IV se nourrit de la larve d'Ophraella qui est à l'intérieur de son cocon grillagé. Cette nourriture a été offerte à la punaise car à la fin d'août, les larves sont devenues adultes ou en voie de l'être. 7 septembre. Stade V. Les fourreaux alaires sont plus développés. La marge du pronotum est orange. Le lustre bleuté est presque complètement disparu.
Perillus bioculatus Stade V Perillus bioculatus adulte
À partir du stade V, la nymphe a dû être nourrie avec des adultes, en l'absence de larves ou de cocons, introuvables au mois de septembre. La punaise capturait très difficilement les adultes et les relâchait parfois. 8 septembre. Adulte Perillus bioculatus mâle. La punaise a mué la veille. Malgré la présence de nourriture, elle avait jeûné durant les trois jours précédant la mue. Chaque stigmate entouré d'une large zone noire est une caractéristique de P. bioculatus. Les mâles de cette espèce ont une dense pubescence argentée et aplatie sur les segments 5 à 7 de l'abdomen (Knight, 1922).
Nourriture
Durant sa captivité, la punaise a été nourrie de chrysomèles du genre Ophraella qui colonisaient en grand nombre des plants d'herbe à poux, en bordure d'un boulevard urbain.

Durant sa captivité qui a duré 18 jours, la punaise a consommé 22 coléoptères.
Stade I: en nature, aucune proie consommée
Stade II: 2 jours sur 3 en captivité, 1 larve
Stade III: 3 jours, 2 larves
Stade IV: 4 jours, 1 larve et 3 cocons
Stade V: 7 jours, 3 larves, 1 cocon et 9 adultes
Adulte: gardé deux jours avant d'être relâché. A consommé deux adultes.

Note: une punaise de stade III, probablement du genre Podisus, a été observée sur le site
colonisé par les Ophraella en train de consommer une chrysomèle adulte alors que Perillus
même au stade adulte, ne semblait pas doué pour attraper les coléoptères adultes, agiles et combatifs.
Ophraella
Larve et adulte Ophraella sp. sur une feuille d'herbe à poux.

Haut de page | Introduction | Photos A à L | Photos M à Z | Familles | Morphologie | Prédation | Références | Site Entomofaune |