Punaises - Nabidae

Description  Les Nabidae du Québec sont généralement bruns ou parfois noirs ou gris-brun. Leur corps allongé ou légèrement ovale est porté par de longues pattes fines parfois immaculées, tachetées ou annelées. La forme relativement gracile des pattes avant étonne chez un insecte exclusivement prédateur. Les gros yeux globuleux sont situés sur les côtés de la tête qui est allongée. Les antennes et le bec comportent quatre articles (antennes à cinq articles chez Pagasa sp.). Le pronotum est divisé en deux lobes.

La taille des ailes d'une même espèce peut être courte ou longue avec parfois une tendance à adopter une forme en particulier, par exemple les ailes courtes. La taille du thorax et la forme du corps varient en fonction de la longueur des ailes. Chez certaines espèces, d'autres caractères comme la grosseur des yeux et des ocelles, la longueur des antennes, la forme du scutellum ou le degré d'épaississement des fémurs antérieurs peuvent également varier (Harris, 1928).

Nabis roseipennis qui s'alimente sur une larve d'insecte.


Accouplement de N. rufusculus (dét. par J.-F. Roch)
Nombres  Quatre genres et 13 espèces de Nabidae sont présents au Québec (Roch, 2014). Henry (2009) compte 31 genres et 386 espèces mondialement.
Alimentation  Tous les Nabidae sont des prédateurs qui chassent activement ou à l'affût de petits arthropodes comme des pucerons, des cicadelles, de petites chenilles ou d'autres punaises. Ils capturent parfois des insectes de plus grande taille.
Taille  Entre 5,3 et 12 mm, la moyenne étant autour de 6,5 mm.
Taxinomie  Les Nabidae étaient jadis considérés comme des Reduviidae malgré des différences importantes entre les deux groupes. En effet, le bec des Nabidae comporte quatre et non trois articles et le prosternum est dépourvu de sillon. C'est Fieber, en 1861, qui a été le premier à les élever au rang de famille.

Les taxinomistes reconnaissent maintenant deux sous-familles, les Prostemmatinae et les Nabinae, toutes les deux ayant des représentants au Québec.

Les mentions nord-américaines de Nabis sordidus Reuter ou Hoplistoscelis sordidus (Reuter) sont en fait Hoplistoscelis pallescens (Reuter). En effet, H. sordidus est une espèce néotropicale (Kerzhner & Henry, 2008). On trouve dans la littérature le genre Nabicula, aujourd'hui rétrogradé au rang de sous-genre de Nabis.

Les anciennes mentions nord-américaines de Nabis ferus (Linnaeus) et de Nabis limbatus Dahlbom sont en fait respectivement Nabis americoferus Carayon et Nabis americolimbatus (Carayon) .
Notes  Les Nabidae pondent leurs oeufs à l'intérieur de la tige des plantes herbacées, laissant uniquement à la vue l'opercule qui ferme l'oeuf.
Ci-dessus: deux nymphes. Les fourreaux alaires sont bien visibles sur la photo à droite alors qu'à gauche, la nymphe est à un stade où les fourreaux ne sont pas encore allongés. L'abdomen dégagé n'est pas un caractère exclusif aux nymphes car chez les adultes, les formes à ailes courtes sont courantes.

À gauche: la punaise lisse son antenne avec l'extrémité des tibias de ses pattes avant. Mundinger (1922) a observé ce comportement chez N. roseipennis et constaté la présence d'une rangée de poils épineux permettant de brosser les antennes.

Clé des Nabidae du Québec, adaptation de Harris (1928)
Cette clé est une adaptation de celle de Harris (1928). Des critères et des étapes de sa clé ont été supprimés puisque plusieurs punaises ne sont pas présentes au Québec. À noter que l'espèce qu'il a décrite comme Nabis ferus var. pallidipennis s'est avérée être N. kalmii et celle décrite comme N. kalmii est en fait N. rufusculus . Vous trouverez plus bas les photos des espèces de la clé ou sinon, en cliquant sur le nom souligné, vous atteindrez une page de BugGuide.
Noir,
brun-noir
Sans collet, antennes à 5 articles Forme ovale allongée       Pagasa fusca
Avec collet, antennes à 4 articles Forme de poire       Nabis subcoleoptratus
Bande brune sur l'abdomen       Nabis flavomarginatus
Brun, grisâtre,
jaunâtre, ou brun-rouge
Anneaux tout le long des tibias         Hoplistoscelis pallescens
Tibias sans anneau, ou sinon, aux extrémités seulement Lobe postérieur du pronotum fortement ponctué, marge des ailes sinueuses, fémurs avec 1 anneau       Lasiomerus annulatus
Lobe postérieur du pronotum peu ponctué, marge des ailes parallèles ou convexes Corps allongé, scutellum avec deux dépressions aux surfaces brillantes Très long, marges des ailes parallèles   Nabis propinquus
Plus court, marge des ailes un peu convexe Brachyptère: ailes + courtes
et + arrondies
Nabis americolimbatus
Brachyptère: ailes jusqu'au 3ième segm. abdominal et + pointues Nabis nigrovittata ssp. nearctica
Corps arrondi, scutellum sans dépression
Dessous de la tête entièrement noir

  Nabis roseipennis
Dessous de la tête n'est pas entièrement noir La clé de Harris ne s'applique pas au Québec pour les cinq espèces suivantes . Nabis americoferus
Nabis inscriptus
Nabis kalmii
Nabis rufusculus

Hoplistoscelis pallescens
Une des caractéristiques déterminante chez ce Nabidae est la présence d'anneaux et non de points, sur toute la longueur des tibias postérieurs.

Les fémurs antérieurs et médians sont armés de petites dents, en plus des poils.




Une nymphe de state 4 (dét. JF Roch). Les ailes sont encore dans les fourreaux. Comparez avec les petites ailes aux bouts arrondis des adultes.
Hoplistoscelis pallescens femelle Hoplistoscelis pallescens mâle, observé en avril.
Ci-dessus en train de s'alimenter. Les anneaux sont bien visibles sur les tibias de ce spécimen mâle.
Lasiomerus annulatus
Contrairement à Hoplistoscelis pallescens, les anneaux ne s'étalent pas sur toute la longueur des tibias. Un anneau foncé marque l'extrémité du fémur.
De chaque côté, la partie avant de la marge des ailes est légèrement sinueuse (flèche, photo à gauche).

La partie postérieure du pronotum est fortement ponctuée (→ , photo à droite)
Nabis propinquus

Punaise de grande taille, très allongée, aux côtés presque parallèles. À la base du scutellum il y a deux dépressions semi-circulaires à la surface brillante (photo à droite). Les ailes sont généralement courtes.


Nabis americoferus
Plutôt gris ou gris-jaune, avec les tibias postérieurs qui sont toujours immaculés. Cette espèce ressemble à Nabis inscriptus.



Nabis roseipennis et N. rufusculus
Nabis roseipennis et N. rufusculus sont deux punaises très semblables (voir la clé, ci-dessus). La forme des claspers des mâles des deux espèces varie suffisamment pour en permettre l'identification. Les deux espèces pondent leurs oeufs dans la tige de plantes herbacées.

Ci-dessus, N. roseipennis, probablement: forme moins arrondie que N. rufusculus, absence de régions brillantes à l'avant du scutellum et tibias postérieurs tachetés.
Ci-dessus, probablement Nabis rufusculus. Les tibias sont immaculés. Les oeufs des deux espèces de Nabis sont plus petits que 2 mm et refermés par des opercules de formes différentes. L'un est aplati et l'autre allongé et à la surface irrégulière. Mundinger a observé la naissance de N. roseipennis. Il raconte que la nymphe semble pousser de l'intérieur sur l'opercule qui cède mais reste attaché à la base par un filament. La nymphe complètement sortie de l'oeuf reste aussi un court moment près de l'oeuf vide, l'abdomen attaché au filament qui retient l'opercule. Mundinger croit que la pause après l'éclosion permet à la chitine des pattes de durcir car, dans certains cas, celles-ci ne soutiennent pas du tout la nymphe .
Nabis subcoleoptratus

La punaise toute noire, à l'abdomen bordé de blanc est bien distincte des autres Nabidae. Elle habite des milieux très variés. On dit qu'elle préfère les environnements ombragés et humides, souvent à la lisière des forêts. Mais on la trouve également dans des milieux secs et sablonneux (Larivière, 1994). La punaise à droite circulait dans la végétation dense et basse sous des lignes de haute tension situées sur un sol très sec et sablonneux.

Les nymphes ont l'apparence et le comportement des fourmis. On les observe même en leur compagnie. Les plus jeunes punaises restent près du sol mais les stades plus avancés circulent le long des végétaux à la recherche de nourriture, un peu comme le font les fourmis (Harris, 1928).
Liste des espèces de Nabidae du Québec
La liste des espèces a été tirée de Maw et al. (2000). Pour connaître les espèces présentes dans les régions adjacentes au Québec, consultez la liste de Roch (2014). La longueur des punaises provient de Harris (1928). B = brachyptère (ailes courtes) et M = macroptères (ailes longues).
Toutes les punaises appartiennent à la sous-famille des Nabinae, sauf Pagasa sp. qui appartient aux Prostemmatinae.
Note 1: l'habitat et les dimensions sont décrites par Harris sous le nom de N. ferus (Linné), puisque les mentions nord-américaines de cette espèce étaient en fait N. americoferus.
Note 2: N. kalmii est un ajout à la liste de Maw et al. car Moore (1950) l'avait mentionné dans sa liste du Québec sous le nom de Nabis ferus pallidus (sic) Harris. Toutefois, l'espèce que Harris a décrite dans son article de 1928 comme Nabis ferus var. pallidipennis s'est avérée être N. kalmii . J.-F. Roch (comm. pers.) confirme la présence de N. kalmii dans plusieurs collections au Québec.
Note 3: les dimensions proviennent de Larivière (1994).
Nom Autres combinaisons
Henry & Froeschner 1988
Sous-genre Longueur
(mm)
Habitat Notes
Hoplistoscelis pallescens (Reuter)   B: 6,3 - 6,6
M: 6,6 - 8,1
Sous-bois ombragés, végétation en décomposition, milieux humides.
Lasiomerus annulatus (Reuter)   8,0 - 9,2 Sous-bois ombragés, végétation en décomposition. Larivière (1993) mentionne une association avec diverses espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes.
Nabis americoferus Carayon Reduviolus 6,7 - 9,0 Habitat plus ensoleillé et sec que les autres nabidae. Champs, jardins. 1
Nabis americolimbatus (Carayon) Nabicula americolimbata (Carayon) Dolichonabis   Sites herbeux et humides.
Nabis flavomarginatus Scholtz Nabicula flavomarginata (Scholtz) Nabicula B: 7,8 - 9,0
M: 9,3
En bordure des forêts, dans les prés humides, sur la végétations herbacée.
Nabis inscriptus (Kirby) Reduviolus 6,2  
Nabis kalmii Reuter Reduviolus 6,7 - 8,5 Lieux ouverts plus ou moins secs. 2
Nabis nigrovittata  nearctica (Kerzhner) Nabicula nigrovittata nearctica Kerzhner Dolichonabis 6,8 - 8,2 En forêt mixte ou de conifères, sur des arbres, plus particulièrement des conifères. 3
Nabis propinquus Reuter Nabicula propinqua (Reuter) Limnonabis B: 9 - 12
M: 12
Bord de marais ou étangs colonisés par le roseau et le carex.
Nabis roseipennis Reuter Nabis B: 6,6 - 7,6
M: 8,4 - 9,2
À la lisière des boisés car il semble préférer l'ombre. Aussi dans les prés herbeux.
Nabis rufusculus Reuter Nabis B: 6,4 - 6,9
M: 7,2
À la lisière des boisés car il semble préférer l'ombre. Aussi dans les prés herbeux.
Nabis subcoleoptratus (Kirby) Nabicula subcoleoptrata Kirby Nabicula B; 8,0 - 9,5
M: 9,8
Prés ombragés, lisière de boisés, le long de cours d'eau.
Pagasa fusca (Stein) Lampropagasa B: 5,3 - 6,5
M: 6,8
Au sol, lieux secs, végétation courte.

Haut de page | Introduction | Photos A à L | Photos M à Z | Familles | Morphologie | Prédation | Références | Site Entomofaune |