Euschistus servus euschistoides

Cette grosse punaise brune (11 à 14 mm) s'identifie assez facilement à partir des trois éléments suivants qui, combinés, la caractérisent:
Les joues s'avancent nettement à l'avant du tylus (→ A) alors que chez d'autres punaises les joues et le tylus sont d'une longueur plutôt égale.

Les angles huméraux (→ B) sont arrondis.

Le connexivum est caché par les ailes antérieures. (→ C). Chez d'autres punaises, par exemple Euschistus tristigmus luridus, on observe un motif où alternent les zones pâles et foncées du connexivum.

La couleur de la partie ventrale des punaises peut être jaune vif, verte ou brune avec de fines lignes rougeâtres. Les individus observés en mai et juin ont souvent le dos gris pâle et poudreux alors que les adultes devenus à maturité à la fin de l'été sont généralement bruns et plus luisants. Les deux individus à droite ont été photographiés à la mi- juin (jaune) et au début de septembre (brun).

Euschistus servus euschistoides est phytophage. Ses hôtes sont très variés.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
Élevage en captivité de Euschistus servus euschistoides - 25 juin au 26 juillet.
Un 25 juin, les oeufs d'une punaise, déposés sur la surface duveteuse du fruit d'un Silène blanc (Silene latifolia), ont éclos. L'observation sur le site dure jusqu'au 30 juin, date à laquelle un seul spécimen, de stade II est prélevé et gardé en captivité jusqu'au stade adulte, un mois plus tard. Il sera ramené, le lendemain de la mue finale, sur le lieu de sa capture. Les durées respectives de développement ont été, pour les 5 stades de 4, 5, 5, 7 et 9 jours. Ces données correspondent bien à celles observées par Rolston & Kendrick (1961). Plusieurs végétaux frais ont été offerts à la nymphe. Elle a préféré les gousses de Moutarde des champs. Le feuillage des têtes de verge d'or a été utilisé comme nourriture mais était surtout apprécié comme refuge pour se dissimuler.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
La petite cage en plastique transparent est dotée d'un couvercle amovible. Le fond est tapissé d'un papier absorbant. L'eau est imbibée dans un papier absorbant afin que la nymphe ne se noie pas. La verge d'or et la moutarde ont été changées aux deux jours par des pousses fraîchement prélevées. 25 juin, en liberté - stades I. Les oeufs ont éclos, probablement la journée même. Malgré la présence humaine, les punaises restent agglutinées sur la masse d'oeufs vides, sans bouger. 27 juin, en liberté - stades I. Les punaises commencent à bouger mais restent quand même regroupées. On en compte 25 alors qu'il y a 28 oeufs.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
29 juin, en liberté - stades I, II et ténéral. Sur cette photo, 14 nymphes rose-noir ont mué au stade II. Trois sont encore au stade I. Trois autres, de couleur orange, à l'extrême droite, sont ténérales de stade II. Certaines punaises ont commencé à s'éloigner du groupe. 29 juin, en liberté - stades I, II et ténéral. La punaise orange à droite est en train de muer. La partie postérieure de son abdomen n'est pas encore dégagée de l'exuvie. Peu après la mue, elle prendra la couleur typique du stade II. 30 juin, en captivité, stade II. Les punaises en liberté ont commencé à se disperser, rendant impossible l'observation des stades suivants. Ce spécimen a été capturé. Les photos qui suivent représentent l'évolution de ce même spécimen.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
5 juillet, en captivité, stade III. Elle a mué la veille. L'observation attentive de la coloration révèle un élément remarquable. La ponctuation dorsale du thorax reste à peu près la même, d'une mue à l'autre. 13 juillet, en captivité, stade IV. À chacune des mues observées en captivité, la nymphe reste parfaitement immobile, sans apparemment se nourrir 24 heures avant de passer au stade suivant. Elle reste immobile également quelques heures après la mue. 17 juillet, en captivité, stade V. La nymphe a mué la vieille au stade V. Notez l'évolution des couleurs du même stade, mais 5 jours plus tard (photo suivante).
Euschistus servus euschistoides
22 juillet, en captivité, stade V. L'abdomen vert uni le 17 juillet est devenu strié de taches vert pâle.
Euschistus servus euschistoides
26 juillet, en captivité, adulte mâle qui a mué la veille. Lorsque ramené sur son lieu de naissance, aucun autre adulte n'a été observé. Pourtant 120 oeufs regroupés en 5 masses avaient été comptés à proximité de la petite colonie observée ici.

Peu après l'éclosion synchronisée des punaises, 25 nymphes sont présentes alors qu'il y avait 28 oeufs. Trois oeufs à droite n'ont pas d'opercule ou bien celui-ci est transparent. Ces oeufs n'ont pas eu un développement normal car un parasite ou un prédateur aurait endommagé les oeufs qui semblent intacts.
Second élevage en captivité, à partir du stade IV
Un 30 juillet à Ste-Julienne (Lanaudière), la nymphe de stade IV était parmi des épis de maïs achetés au bord de la route. Il manque un article à son antenne gauche. Les nymphes ont des antennes à quatre articles et les adultes cinq. Toutefois,un article manquant n'est pas reconstitué quand la nymphe mue, comme on peut le constater ci-dessous.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
30 juillet, stade IV, jour de la capture. L'antenne gauche (→) est endommagée. Elle comporte 3 articles plutôt que quatre. 2 août, stade V. Lendemain de la mue à ce stade. Notez la différence de couleur avec la punaise de l'élevage précédent (17 juillet). Celle-ci est plus foncée et les demi-cercles qui bordent la marge de l'abdomen sont orange et picotés de points rouges, contrairement à l'autre. 15 août. L'adulte a mué la veille. C'est une femelle. Sa couleur est plus claire que l'autre punaise élevée en captivité, ci-dessus (26 juillet). Notez l'article toujours manquant à l'antenne gauche.
Observations diverses
À l'été 2014, plusieurs masses d'oeufs ont été observées sur le fruit du Silène blanc. Les observations qui suivent en ont été tirées. Six des huit masses d'oeufs en comptaient 28, une 27 et une autre, 21 oeufs. Le nombre de rangées variait entre quatre à sept avec une plus grande fréquence de cinq rangées d'oeufs.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
Pendant une douzaine de minutes, ce Miridae occasionnellement zoophage (probablement Plagiognathus politus) tourne autour des jeunes punaises. Il donne un coup de rostre à une nymphe qui frétille. Le Miridae n'insiste pas et s'éloigne. Les nymphes étaient encore regroupées sur la masse d'oeufs éclos. Soudain, un adulte de la même espèce se présente et marche sur les jeunes qui s'affolent. L'adulte cherchait peut-être un site de ponte. La nymphe de stade I est à peine plus grande que les tarses de l'adulte. Dans un mois à peine, elle aura pourtant atteint la taille de cet adulte! Durant le premier stade et le début du second stade de croissance, les nymphes sont grégaires et restent très étroitement groupées. Elles se dispersent ensuite. Ici, non loin de leur lieu de naissance, trois punaises de stade III sont restées groupées.
Euschistus servus euschistoides
Les deux photos ci-dessus représentent la même masse d'oeufs d'Euschistus servus euschistoides photographiée les 27 juin et 3 juillet. Les 21 oeufs ont été parasités par un Hyménoptère. Hélas, la sortie des guêpes, si jamais elles se sont développées normalement, n'a pu être observée. Le fruit du Silène blanc avec une masse de 28 oeufs.
D'après Rolston & Kendrick (1961), les oeufs d'Euschistus servus sont pondus le plus souvent en masses de multiples de 14 oeufs (14, 28, 42). Ci-dessous, une grappe de 28 oeufs observée périodiquement jusqu'à l'éclosion des oeufs.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
11 juin. 28 oeufs d'Euschistus servus euschistoides sur la feuille d'un Silène blanc. Les oeufs fraîchement déposés sont blancs chez cette espèce. 21 juin. À deux jours de l'éclosion, la croissance est presque terminée. 22 juin. Les oeufs transparents révèlent les nymphes. Les deux taches rouges des yeux et le T de l'ovirupteur sont visibles.
Euschistus servus euschistoides Euschistus servus euschistoides
Légende de la photo à gauche.
L'image présente le dessus d'un oeuf à la veille d'éclore ( à gauche) et une nymphe qui vient à peine de naître (à droite).

L'enveloppe de l'oeuf est transparente et révèle la tête de la nymphe: les yeux (→ A), la base du rostre (→ B), deux motifs en L inversé sur le front (→ D) et enfin, l'ovirupteur (→ C) qui contribue à soulever l'opercule pour libérer la nymphe. Il est invisible à droite car il qui reste attaché à l'oeuf après l'éclosion.

Les oeufs, d'après Esselbaugh (1946), mesurent entre 1,0 et 1,3 mm et leur diamètre varie entre 0,9 et 1,0 mm.
23 juin. L'éclosion est en cours. Au centre, 15 nymphes, en haut, neuf oeufs sur le point d'éclore. À gauche deux nymphes qui viennent à peine d'éclore. Le montage photo ci-dessus permet d'identifier la nature des zones rouges visibles à travers l'enveloppe transparente de l'oeuf.

Haut de page | Introduction | Photos A à L | Photos M à Z | Familles | Morphologie | Prédation | Références | Site Entomofaune |