Ordre des Odonates

Les insectes appartenant à cet ordre ancien se regroupent en trois sous-ordres dont deux sont représentés au Québec : les Zygoptères, du grec zygoptera signifiant aux ailes jointes, et les Anisoptères, du grec anisoptera signifiant aux ailes dissemblables ou inégales. Le troisième sous-ordre, les Anisozygoptères, était très répandu à l'époque du Mésozoïque. Aujourd’hui, il renferme deux espèces appartenant au genre Epiophlebia; l’une vit au Japon, l’autre dans l’Himalaya.

Ces deux sous-ordres, les Zygoptères et les Anisoptères, se distinguent l’un de l’autre surtout par la façon dont les adultes tiennent leurs ailes, lorsqu’ils sont au repos. Les Zygoptères tiennent leurs ailes jointes au-dessus de leur corps ou légèrement écartées, tandis que les Anisoptères les tiennent à angle droit de chaque côté de leur corps. En les observant de plus près, d’autres caractères morphologiques peuvent nous aider à les différencier.
I- Zygoptères
Les Zygoptères sont des libellules frêles et délicates, avec des ailes presque toujours pédonculées, une tête très étirée en largeur, des yeux bien espacés et globuleux, un thorax étroit et allongé, un abdomen grêle, fin et cylindrique.

Leurs larves grêles ont un abdomen cylindrique qui se termine par trois appendices généralement foliacés : ce sont leurs branchies.

Trois familles de Zygoptères sont représentées au Québec : les Coenagrionidae, les Lestidae et les Calopterygidae.

Vue latérale d'un mâle d'Enallagma civile (Hagen)
Coenagrionidae
Les Coenagrionidae ont des ailes pédonculées, pas plus de deux nervules anténodales, leur nervure postérieure débute plus près du nodus que de l’arculus.

Vingt-six espèces au Québec.

Exemple : Enallagma boreale boreale (Sélys).

Ailes d'Enallagma boreale boreale (Sélys).
Lestidae
Les Lestidae ont des ailes pédonculées, jamais plus de deux nervules anténodales, une nervure médiane postérieure débutant plus près de l’arculus que du nodus.

Neuf espèces au Québec.

Exemple : mâle et femelle de Lestes eurinus Say

Aile antérieure de Lestes eurinus Say.
Calopterygidae
Les Calopterygidae ont des ailes non pédonculées, s’élargissant graduellement dès la base, un grand nombre de nervules anténodales, un corps de couleur métallique et des ailes foncées ou ambrées.

Quatre espèces au Québec.

Exemple : mâle de Calopteyx amata Hagen.
II - Anisoptères
Les Anisoptères, beaucoup plus robustes, ont des ailes non pédonculées, les postérieures s’élargissants à leur base. Leur tête arrondie porte des yeux très gros, parfois séparés, mais souvent contigus. Leur thorax est gros et fort. Leur abdomen est soit cylindrique, déprimé ou fusiforme.

Leurs larves sont plus larges et beaucoup plus trapues. Leur corps est souvent parsemé de poils. Leur abdomen se termine par trois courts appendices cornés fermant l’entrée du rectum dans lequel se trouvent leurs branchies rectales.
Beaucoup plus nombreux, les Anisoptères comptent six familles au Québec; les Aeshnidae, les Cordulegastridae, les Gomphidae, les Corduliidae, les Macromiidae et les Libellulidae. Nous les distinguons les unes des autres par leurs yeux composés et la nervation de leurs ailes.
Mâle en vue latérale de Gomphus vastus Walsh

Vue dorsale d'une larve de Crocothemis servilia (Drury)
Groupe A

Familles dont les triangles des ailes antérieure et postérieure sont placés à égale distance de l’arculus et orientés vers l’apex de l’aile.

Les Aeshnidae, les Cordulegastridae et les Gomphidae font partie de ce groupe. La position des yeux distinguent ces familles les unes des autres.

Exemple : Aeshna canadensis Walker.
Groupe B

Familles dont les triangles des ailes antérieures sont plus éloignés de l’arculus que ceux des ailes postérieures et orientés différemment.

Les Corduliidae, les Macromiidae et les Libellulidae font partie de ce groupe. La nervation de leurs ailes distinguent ces familles les unes des autres.

Exemple : Ladona julia.
Groupe A
Aeshnidae Cordulegastridae Gomphidae
Les Aeshnidae ont des yeux composés qui se touchent sur une longue distance dorsalement.
Vingt et une espèces au Québec.
Les Cordulegastridae ont des yeux composés qui se touchent ou presque en un seul point.
Trois espèces au Québec.
Les Gomphidae ont des yeux composés nettement séparés dorsalement.
Vingt-cinq espèces au Québec.

Exemple : Aeshna canadensis Walker.

Exemple : Cordulegaster maculata Sélys.

Exemple : Gomphus vastus Walsh.
Groupe B
Macromiidae Corduliidae Libellulidae
Les Macromiidae ont le triangle de l’aile postérieure environ à moitié moins éloigné de l’arculus que le triangle de l’aile antérieure.
Deux espèces au Québec.
Les Corduliidae ont le triangle de l’aile postérieure en continuité avec l’arculus ou presque, le champ anal de cette aile a quelque peu l’apparence d’une botte mais avec un bout peu développé.
Vingt-quatre espèces au Québec.
Les Libellulidae ont leur triangle de l’aile postérieure en continuité avec l’arculus, le champ anal a le profil d’une botte.
Trente espèces au Québec.

Exemple : Didymops transversa (Say).

Exemple : Cordulia shurtleffi Scudder.

Exemple : Ladona julia.

Haut de page | Présentation | Contributions | Atlas | Photos | Morphologie | Développement | Ordre | Outils identification, collectionner | Liste espèces | Prédateurs | Site Entomofaune |