Hémiptères - Crédits
Crédits

Claude Pilon
Photos, recherche documentaire, rédaction des textes et développement informatique du site Les Hémiptères du Québec. N'hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires ou suggestions.


K.G.A. Hamilton (Andy), Agriculture et Agroalimentaire Canada
Détermination des cicadelles, cercopes, fulgores et membracides à partir de photos, depuis le site entomologique de BugGuide.

Eric Maw, Agriculture et Agroalimentaire Canada
Détermination des pucerons à partir de photos et de spécimens dont l'analyse moléculaire a été effectuée. Détermination des psylles à partir de photos.

Entomofaune du Québec et l'Université du Québec à Chicoutimi
Hébergement du site.

Projet international de code-barres du vivant (International Barcode of Life, iBOL)
Analyse moléculaire des spécimens de pucerons permettant d'en confirmer la détermination.

Remerciements
Merci à Alain Gareau puis à André Francoeur qui m'ont amené à contribuer à Entomofaune du Québec. Merci à Marjolaine Giroux et Michèle Roy pour leur aide ainsi qu'à Serge Pilon pour ses judicieux conseils informatiques.

Merci encore à Alain Gareau qui m'a fourni de la documentation sur les cicadelles, à messieurs Maw et Hamilton qui ont pris le temps de déterminer les insectes photographiés et à Jean-François Roch pour ses commentaires sur les pages de punaises.

Je voudrais aussi souligner l'excellent service offert par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Grâce à son service de prêts de volumes entre bibliothèques et à l'accès en ligne à diverses publications, j'ai pu consulter des ouvrages spécialisés situés dans diverses bibliothèques canadiennes.

Photographie
Les photos présentées sur ce site ont été prises avec les équipements suivants:

Macrophotographie 1x à 5x
Boîtier: Canon Rebel XTi, T1i ou T3i
Objectif: Canon macro MP-E 65mm F2.8 (1-5x)
Flash: Canon Twin Lite MT-24EX
Le trépied n'est jamais utilisé.

Macrophotographie 1x
Objectif: Sigma 105 mm macro ou Canon 100 mm macro

Photo d'ensemble d'une plante ou d'une colonie entière
Canon PowerShot SD780 IS

Outils

Postproduction
Les photos sont retouchées avec PhotoShop CS2: amélioration du piqué, réorientation du sujet, recadrage, correction de la luminosité, etc. Les modifications sont apportées afin que la photo reflète le plus fidèlement possible l'apparence de l'insecte lorsque observé dans la nature.

Les images de la bande en haut de toutes les pages du site des Hémiptères sont le résultat d'un montage photo.

Développement informatique
Tous les outils ci-dessous sont libres de droits ou fournis gratuitement par les fabricants:
-Développent des pages HTML: KompoZer.
-Programmes Javascript pour l'ouverture des photos en mode popup sont de Paul Engel.
-Statistiques d'achalandage du site: Google Analytics.
-Modification automatisée du code HTML, plusieurs pages à la fois: FAR (Find and Replace) par Olivier Wehner.

Technique et approche
Beaucoup de photos ont été prises au Jardin Botanique de Montréal où, évidemment, on n'endommage pas les végétaux. Avec le temps, j'ai donc pris l'habitude de photographier les insectes directement sur leurs hôtes, sans les déplacer et sans découper le feuillage ou la tige pour faciliter la prise de vue. Plusieurs insectes, notamment les pucerons, restent en place même quand ils perçoivent notre présence. Au contraire, ils ont souvent tendance à fuir lorsque la feuille ou la tige où ils s'alimentent est découpée et manipulée. Beaucoup d'insectes sont curieux et viennent voir qui vient envahir leur territoire. Plusieurs cicadelles de plantes herbacées, notamment, s'observent mieux en les laissant venir à soi qu'en les pourchassant.

Mon approche, lors de la prise de photos se résume ainsi:
  • déranger le moins possible les insectes et leur environnement,
  • observer les comportements et les interactions de l'insecte avec son milieu,
  • réussir à prendre au foyer le plus d'éléments possible de l'insecte, plus particulièrement ceux qui constituent des critères de détermination,
  • l'aspect esthétique des photos n'a aucune importance.
L'approche a été un peu différente pour les pucerons et les psylles puisque des insectes ont été capturés et mis dans l'alcool afin d'en faire l'analyse morphologique et moléculaire (photo à droite). À quelques reprises, des nymphes cicadelles ont été capturées pour en faire l'élevage. Elles ont toutes été relâchées sur un hôte compatible, une fois à l'âge adulte.

Capture du spécimen 100602-56
Photo par Michèle Roy.





Les pucerons sont souvent pourvus de très longues antennes, pattes ou cornicules qui se prolongent en tous sens. Par exemple, si elles sont hors foyer, les longues et fines antennes peuvent tout simplement disparaître de la photo. L'utilisation du flash combinée avec une petite ouverture du diaphragme de la caméra permet d'obtenir, même avec l'objectif MP-E, une profondeur de champ relativement acceptable.





La macrophoto permet d'observer et d'étudier chez soi des éléments de la nature qui sont pratiquement invisibles à l'oeil nu. Ci-dessus des oeufs de punaises (Pentatomidés) sur une feuille de saule et ci-dessous un plan rapproché.




Récolte de pucerons 2010, pour analyse moléculaire.
Haut de page | Accueil | Crédits | Conventions | Plan du site | Site Entomofaune |