Loading



Cicadelles - Prédateurs

Les cicadelles sont vives et elles peuvent fuir un danger d'une brusque détente de leurs puissantes pattes postérieures. Certaines espèces arboricoles, par exemple les Macropsis et Oncopsis ne s'envolent pas immédiatement et s'enfuient en marchant sur la branche où on les a surprises. Les nymphes sont plus vulnérables car elles ne peuvent pas s'envoler. J'ai observé sur du saule des coccinelles immatures dévorer des dizaines de nymphes Macropsis. Il arrive aussi que des araignées ou des fourmis réussissent à capturer des cicadelles adultes ou nymphes.
Coccinelles cicadelle Coccinelle cicadelle
La coccinelle juvénile reste immobile, tenant dans ses pattes la nymphe cicadelle, qui gît sur le côté. Après avoir chassé la coccinelle, la cicadelle qui n'était pas blessée s'est tout simplement éloignée.
Deux coccinelles juvéniles se disputent une nymphe cicadelle (probablement du genre Macropsis). La cicadelle ne tente pas de s'échapper et semble sans défense.
Helochara communis est une cicadelle que l'on observe souvent sur la végétation qui borde les plans d'eau. Lorsqu'elle est dérangée, elle n'hésite pas à sauter à l'eau et réussit facilement à revenir par petits sauts sur la berge ou à atteindre un objet flottant à sa portée.

Cependant, les punaises semi-aquatiques font le guet et réussissent parfois à capturer les cicadelles qui tardent à revenir vers le rivage ou qui sont en difficulté. À gauche, une punaise de la famille des Gerridae maintient en place la cicadelle et s'en nourrit.
Une araignée Salticide a réussi à capturer une cicadelle adulte (femelle). L'araignée, appartenant probablement à la famille des Philodromidae, a capturé une nymphe cicadelle du genre Macropsis. Une araignée crabe avec une nymphe Coelidia olitoria.
Une fourmi du genre Myrmica avance très péniblement au ras du sol, entre les brins d'herbe et les tiges des plantes. Elle emporte avec elle une nymphe cicadelle qui résiste en saisissant au passage, avec ses pattes avant, tous les végétaux qui passent à sa portée. En vain car la fourmi est plus forte. Je capture le couple (photo du centre); la fourmi ne lâche pas sa prise. Elle la tient par l'abdomen juste derrière les pattes postérieures, l'empêchant ainsi de s'échapper d'une détente de ses puissantes pattes. La cicadelle était probablement du genre Draeculacephala.

Haut de page | Introduction | Photos A à D | Photos E à H |  Photos I à N |  Photos O à Z Fiches de détermination Morphologie Parasitisme Prédateurs Cycle de vie | Comportements |
Sous-familles | Clé des sous-familles | Liste des espèces | Glossaire |  Références |  Site Entomofaune