Aphrophora alni- nymphe

Cercopes - Fiche de détermination
Philaenus spumarius (Linné)

Taxinomie: Cicada spumaria L., 1758: 437.
Cicada leucophthalmus L., 1758: 437.
Cicada oenotherae Scopoli, 1763: 114.
Cicada quadrimaculata Schrank, 1776: 77.
Ptyelus albiceps Provancher, 1890: 257.
Philaenus tesselatus Melichar, 1899: 183.
Philaenus spumarius: Hamilton 1979: 128.
Tribu: Philaenini
Longueur:
(mm)
Mâle: 5,2 - 6,4
Femelle: 5,4 - 6,8
Hôtes: Les nymphes et les adultes se nourrissent d’une très grande variété de plantes (arbres, arbustes, mauvaises herbes, plantes cultivées, etc.), dans divers environnements (prés, champs abandonnés ou cultivés, bords de routes, forêts, terrains marécageux, parcs, jardins, etc.). Ils s’alimentent sur toutes les parties des plantes situées au-dessus du sol mais plus particulièrement sur celles en croissance active (feuilles, fleurs, fruits).
Signes distinctifs: Se distingue des autres espèces appartenant à la tribu Philaenini par le nombre moins élevé d'épines sur les tibias postérieurs et par sa faible pilosité.

Se distingue des cercopes appartenant aux autres tribus par ses ailes lisses (non ponctuées) et par la présence d'une gouttière, à la marge du vertex, au-dessus de l’insertion des antennes (photo à droite). Voir la page Détermination des espèces.
Origine: Introduit en Amérique du Nord. Est devenu le cercope le plus fréquemment observé dans les zones agricoles humides.
Notes:
Les informations ci-dessus proviennent de Hamilton 1982d .  
Habitat
On ne les rencontre pas dans les zones arctiques, alpines ou désertiques. En effet, la température a un effet sur le développement et la survie des oeufs et des nymphes. Même les adultes peuvent mourir s’il fait trop froid ou trop chaud.

Impacts économiques
Ils peuvent transmettre le virus de Pierce ou affaiblir les plantes, lorsqu’il y a infestation. En effet, une nymphe peut absorber jusqu’à 280 fois l’équivalent de son poids en sève en 24 heures.

Cycle de vie
Les femelles pondent une fois par été et peuvent s’accoupler avec plusieurs mâles, ce qui n’affecte toutefois pas le nombre d’oeufs pondus. Les oeufs mesurent 1 mm de long et 0,35 mm de large. Ils sont allongés et effilés. Fraîchement pondu, l’oeuf est blanc jaunâtre avec un point orange à une extrémité. Lorsque l’oeuf est fertilisé, ce point grossit et se couvre d’une sorte de capsule noire d’où émerge la nymphe. Lorsque l’oeuf ne se développe pas parce qu'il n'est pas fertilisé ou endommagé, le point orange subsiste mais l’oeuf devient brun et éventuellement se dessèche. Au nord de l’Europe, la femelle pond 350 à 400 oeufs en groupes de 10 à 20 oeufs agglutinés par une sorte de ciment écumeux .
Philaenus spumarius
Caractéristiques des nymphes aux différents stades de développement
Caractéristiques Stade I Stade II Stade III Srade IV Stade V
Longueur 1,35 mm 2,25 mm 3 mm 4,75 mm 6,25 mm
Couleur orange jaune orangée plus vert que jaune vert vert
Génitalia pas développée pas développée commence à se développer développée bien développée
Fourreaux alaires pas développés pas développés commencent à se développer jaunâtres visibles bien développés, jaunâtres
Les adultes muent dans la masse d’écume et y restent généralement jusqu’à ce que leurs ailes soient sèches et complètement pigmentées. Ils sont complètement matures 10 jours après la mue finale, et s'accouplent peu après.

Les adultes affichent une grande variété de couleurs et de motifs. On observe également des variations de couleurs sur le ventre. À cause de cette grande diversité, une soixantaine d’espèces différentes ont déjà été nommées pour cette même espèce.

Haut de page | Introduction | Photos | Morphologie Prédateurs Cycle de vie Fabrication de l'écume Hôtes Dimensions Clé des espèces Liste des espèces et fiches | Références | Site Entomofaune |