Aphrophora alni- nymphe

Cercopes - Fiche de détermination
Lepyronia quadrangularis (Say)

Taxinomie: Cercopis quadrangularis Say, 1825: 338.
Lepyronia quadrangularis: Doering 1930: 89.
Tribu: Cloviini
Groupe: Euclovia
Longueur:
(mm)
Mâle: 5,8 - 7,2
Femelle: 6,6 - 8,5
Hôtes: Doering a étudié en détail cette espèce . Elle a observé que l’insecte est associé aux mauvaises herbes mais lorsqu’elles sont situées près de forêts ou d’arbustes (bosquet, fourré). Plusieurs milliers de spécimens ayant servi à son étude provenaient d’un champ de mauvaises herbes situé en zone urbaine et parsemé de cornouillers et de tiges d’ormes. (voir la liste détaillée de Doering en bas de page)
Signes distinctifs: Se distingue des autres espèces appartenant à la tribu Cloviini par ses ailes plus longues et plates.
Se distingue des cercopes appartenant aux autres tribus par sa taille, l’absence de gouttières au dessus des antennes, la longueur du rostre et le dos lisse (non ponctué). Il est le seul membre du sous-genre Euclovia. Sur chaque aile, on observe deux lignes sombres qui forment un V. (voir Détermination des espèces)
Origine: Indigène
Notes:
Mesures et taxinomie tirées de Hamilton 1982d .
Adultes
La couleur des adultes peut varier de brun crème à brun très roux. Le V en diagonale sur les ailes est plus ou moins marqué. Doering a observé que l'adulte qui vient d'effectuer sa mue finale dans l'écume conserve une couleur beige jaunâtre lorsqu'il quitte prématurément son abri de bulles .
Lepyronia quadrangularis
Caractéristiques des nymphes Lepyronia quadrangularis
Stade I Stade II Stade III Stade IV Stade V
Longueur (mm) 1,53 2,02 3,75 4,48 6,94
Largeur au niveau
des yeux (mm)
0,456 0,525 1,05 2,57 2,57
Largeur de
l'abdomen (mm)
0,549 0,699 1,33 2,17 2,17
Durée du
stade (jours)
_ 2 à 9 moyenne
de 6 ou 7
6 à 13
moyenne de 8
6 à 25 moyenne
de 9 ou 10
10 à 22 moyenne
 de 11 à 15
Ocelles absents absents présents, noirs présents présents
Antennes 9 articles comme au stade I 5 articles terminaux sont plus allongés toute l'antenne encore plus allongée
Fourreaux
alaires
invisibles de dos, à peine perceptibles de côté comme au stade I bien visibles les fourreaux des ailes antérieures et postérieures se rejoignent presque les fourreaux des ailes antérieures et postérieures se rejoignent
Coloration 2 taches ovales orange sur les segments 4 à 6 de l'abdomen les taches orange sont à peine visibles
corps blanc jaunâtre
corps jaune blanchâtre corps jaune verdâtre corps vert blanchâtre
Coloration de la tête et du thorax   Il y a des variations de couleurs aux stades II à IV. Parfois, de la même couleur que le corps, parfois teintés de brun rougeâtre foncé. Aux stades III et IV, le thorax est parfois traversé d’une bande foncée si apparente qu’elle rend la nymphe très distincte à l’oeil nu.
Lepyronia quadrangularis
Tel que le décrit Doering, les nymphes sont parfois de couleur unie (photos en bas, à gauche) mais comportent parfois une bande foncée sur le thorax. Sur la photo en haut, à droite, on voit distinctement les pattes de l'exuvie d'une des mues de la nymphe reposant sur le dessus de son abdomen (cliquez sur la photo pour l'agrandir).
Lepyronia quadrangularis
Cycle de vie
La femelle hiberne et sort de sa retraite tôt au printemps. Elle pond quelques jours plus tard. Les oeufs sont insérés dans la feuille de la plante, par une fente longitudinale qui est bouchée par une substance blanchâtre. On peut observer une protubérance à l’envers de la feuille, où les oeufs ont été pondus. Deux semaines après la ponte, une nymphe émerge de l’oeuf. La nymphe mue à chacun des cinq stades de son développement à l’intérieur de l’écume qu’elle fabrique. La durée moyenne des cinq stades est de six semaines mais celle-ci peut varier en fonction de l’abondance de nourriture (voir le tableau des caractéristiques des nymphes). La nymphe se déplace parfois et forme ailleurs un autre amas d’écume ou elle se joint à une autre nymphe, évitant ainsi d’avoir à fabriquer son propre abri de bulles.

La mue finale au stade d’adulte a lieu dans une écume « plus ferme » que celle dans laquelle la nymphe s’est développée. Les bulles forment un dôme sous lequel l’adulte mue. Il y reste généralement une journée avant de prendre son envol (voir photo à ci-contre).

Les adultes sont indolents et passent tout l’été, immobiles pendant des heures, à se nourrir de la sève de xylème. Un adulte, observé durant une heure, a rejeté 200 gouttes de liquide.

L’accouplement a lieu tard à l’automne. Le cycle de vie de la femelle dure donc un an, dont dix mois comme adulte.
Lepyronia quadrangularis

Hôtes des nymphes, d'après Doering
Doering a observé des nymphes se nourrir sur une soixantaine de végétaux, dont ceux-ci, présents au Québec. Les noms scientifiques proviennent de la Flore laurentienne . Les nymphes s'alimentent généralement sur la tige des plantes mais peuvent aussi se trouver sous les feuilles larges de certains végétaux.
Agrimonia gryposepala Aigremoine à sépales crochues Rosacées
Ambrosia trifida Grande herbe à poux Composées
Ambrosia artemisiifolia Petite herbe à poux Composées
Andropogon girardi Barbon de Gerard (rare) Graminées
Apocynum cannabinum Apocyn chanvrin, Chanvre du Canada Apocynacées
Asclepias syriaca Asclépiade commune Asclépiadacées
Bromus secalinus Brome des seigles Graminées
Chenopodium album Chénopode blanc Chénopodiacées
Erigeron canadensis Érigéron du Canada Composées
Erigeron strigosus
(Syn.: E.ramosus)
Érigéron hispide Composées
Galium aparine Gaillet gratteron Rubiacées
Geum canadense Benoîte du Canada Rosacées
Geum aleppicum
(=G. strictum)
Benoîte d'Alep Rosacées
Heliopsis helianthoides var. scabra Héliopsis faux-hélianthe Composées
Juglans nigra Noyer noir Juglandacées
Lactuca canadensis Laitue du Canada Composées
Lactuca pulchella Composées
Lactuca Serriola
(Syn.: L. scariola)
Laitue serriole Composées
Lactuca biennis
(Syn.: L. spicata)
Laitue bisannuelle Composées
Lycopus americanus Lycope d'Amérique Labiées
Melilotus alba Mélilot blanc Légumineuses
Osmorhiza Claytoni Osmorhize de Clayton Ombellifères
Panicum virgatum Panic raide Graminées
Phleum pratense Phléole des prés Graminées
Plantago Rugelii Plantain de Rugel Plantaginacées
Prunella vulgaris Prunelle vulgaire Labiées
Rhus glabra Anacardiacées
Robinia Pseudo-Acacia Robinier faux-acacia Légumineuses
Rubus canadensis Ronce du Canada Rosacées
Rubus occidentalis Ronce occidentale, Mûrier Rosacées
Sanicula marilandica Sanicle du Maryland Ombellifères
Solidago altissima Verge d'or très élevée Composées
Sphenopholis obtusata Sphénopholis obtus Graminées
Stachys palustris Épiaire des marais Labiées
Taraxacum officinale Pissenlit officinal Composées
Triticum aestivum
Syn.: T. vulgare)
Blé cultivé Graminées
Ulmus rubra Orme rouge Ulmacées
Urtica gracilis Ortie Urticacées
Verbena urticifolia Verveine à feuilles d'Ortie Verbénacées

Haut de page | Introduction | Photos | Morphologie Prédateurs Cycle de vie Fabrication de l'écume Hôtes Dimensions Clé des espèces Liste des espèces et fiches | Références | Site Entomofaune |