Pucerons - Vrai ou faux?
Hôtes privilégiés?

Vrai ou faux ?
Une espèce donnée de puceron s'alimente généralement sur un nombre limité d'espèces d'hôtes.

C'est vrai
Bien que certaines espèces de pucerons s'alimentent à une très grande variété de végétaux, cela n'est pas la norme. En effet, une espèce donnée de puceron se développe typiquement sur une seule famille, genre ou espèce d'hôte.

Toutefois, le cycle de vie de plusieurs espèces de pucerons se déroule sur deux hôtes totalement différents: l'hôte primaire (généralement un arbre ou un arbuste) et l'hôte secondaire (généralement une plante herbacée). Dans les zones tempérées, l'alternance entre deux hôtes est un phénomène commun chez les pucerons qui se sont adaptés à la disponibilité des végétaux qui varie en fonction des saisons.
Aphis cephalanthi
Aphis cephalanthi (ci-haut) se nourrit exclusivement sur le Céphalanthe occidental (Cephalanthus occidentalis), d'où son nom.
Aphis sambuci Myzus persicae
Aphis sambuci est un exemple d'un puceron qui alterne d'hôte. À gauche, on l'observe sur les feuilles d'un sureau (Sambucus sp.), son hôte primaire. À droite sur les racines d'une plante herbacée, le rumex, un de ses hôtes secondaires. Quelques pucerons font exception à la règle et s'alimentent sur une très grande variété de végétaux. Myzus persicae est de ceux-là.

Haut de page |  Introduction |  Photos A à G |  Photos H à Z |  Photos 2009 |  Photos 2010  |  Photos 2011 |  Photos 2012 | Vrai ou faux |  Prédateurs |  Parasitoïdes |  Hyperparasitoïdes | 
Galles description |  Galles par espèces |  Liste alphabétique des espèces |  Liste des espèces par groupes taxinomiques |  Références |  Site Entomofaune |